Le Collegium Musicum de Lausanne se mouille

Baroque : L’ensemble de Sébastien Vonlanthen déploie ses activités.

Par Matthieu Chenal, le 4 mars 2020

Ensemble à géométrie et surtout à fréquence très variables, le Collegium Musicum de Lausanne avait pu bénéficier dès sa naissance en 2013 du tremplin offert à trois reprises par le Festival Bach de Lausanne, en affirmant d’emblée une magnifique maturité musicale. Son fondateur, Sébastien Vonlanthen, est un organiste et chef de chœur spécialisé dans la musique ancienne, directeur de la très réputée Maîtrise de Fribourg.

L’essai, bien que très prometteur, n’avait pu être transformé au-delà d’un à deux concerts par an. «Il n’était pas facile de trouver notre indépendance en dehors du Festival Bach, explique le chef, et nous devons chaque fois trouver des stratégies différentes pour nous produire.»

MIKHAÏL NAGOGA

L’année s’annonce faste pour le Collegium Musical de Lausanne.

L’année 2020 s’annonce pourtant faste avec déjà trois projets confirmés: le «Stabat Mater» de Pergolesi ce dimanche à Lutry, un programme Pachelbel sur le Léman en juin et une tournée en août de musique anglaise avec la Maîtrise de Fribourg et des jeunes chanteurs de la Christ Church d’Oxford.

Dimanche, Sébastien Vonlanthen revient aux origines de son ensemble, puisque le premier concert du Collegium Musicum s’était déjà penché sur le «Stabat Mater» de Pergolesi, ce chef-d’œuvre poignant composé l’année de la mort de son auteur, à 26ans. «Nous réunissons pour l’occasion deux voix solistes appréciées dans la région, Charlotte Müller et Marina Viotti. Nous projetons de faire un enregistrement de ce concert.»

Avec les beaux jours, les musiciens baroques retrouveront les agréments d’un voyage lacustre: «En 2018, en partenariat avec la CGN à Lausanne, nous avons donné la «Water Music» de Haendel sur le bateau Simplon. Depuis, nous louons chaque année une croisière musicale sur le lac. Ce sont des moments uniques pour le public et pour les musiciens dans une ambiance détendue.»Matthieu Chenal

Lutry, temple
Di 8 mars (17 h), entrée libre
Ouchy, CGN
Sa 6 juin (18h30 et 20h)

Le Festival Bach a distillé les émotions avec faste

Par Matthieu Chenal, le 2 décembre 2014

Dans la même église, le public était venu nombreux le 7 novembre applaudir le Collegium Musicum de Lausanne préparé par Sébastien Vonlanthen. Ce n’était pourtant que son deuxième concert, après un lancement au Festival Bach 2013. La richesse et la virtuosité de l’orchestre alliées à la cohésion des dix chanteurs solistes ont débouché au final sur une prestation d’ensemble presque plus convaincante que le Helsinki Baroque Orchestra de René Jacobs. Avec une mention particulière pour un Magnificat de Bach formidable d’intensité, de relief et d’engagement. Espérons que ce succès donnera des ailes à ce chef pour faire vivre le Collegium Musicum au-delà du festival.

Romainmôtier – Concert
Le Collegium Musicum Lausanne

Par Jean Félix Brouet, le 12 avril 2019


Une fois de plus les Concerts de Romainmôtier ont réussi l’ouverture de leur saison de façon magistrale avec, en ce dimanche 7 avril, la prestation du Collegium Musicum Lausanne.

L’excellence était au rendez-vous et c’est sous la direction de Sébastien Vontlanthen que cet ensemble a fait état de son talent. Il dirige aussi la maîtrise de Fribourg, c’est un concertiste de renommée internationale qui aime partager sa passion. Il est à la tête de la Chapelle Vocale de Lutry et du Choeur de Sommentier.

Le Collegium Musicum Lausanne est un ensemble à géométrie variable spécialisé dans le répertoire baroque qui rassemble des musiciens et chanteurs suisses et de pays européens alentour. Fondé par Sébastien Vonlanthen, il s’est produit pour la première fois le 22 novembre 2013 dans le cadre du prestigieux Festival Bach de Lausanne. Depuis le succès ne s’est jamais démenti.

En cette fin d’après-midi le CML a proposé trois oratorios de Giacomo Carissimi (1605-1674), avec Judicum Salomonis (le jugement de Salomon), suivi de Jonas, il a terminé ce moment unique avec Jephté. Le public de mélomanes a chaudement applaudi ces virtuoses.

L'Abbatiale était pleine. (Photo Jean Félix Brouet)
Loading